La socialisation du chiot

Mis à jour : mars 30

Par Karine Pinheiro, intervenante en comportement canin et félin


La socialisation est une des étapes les plus importantes pour le chiot. C’est une phase essentielle pour leur santé, pour leur bien-être ainsi que pour la sécurité des propriétaires et du public. L’éducation que vous lui donnez pendant ces semaines critiques seront déterminantes pour éviter des problèmes de comportement futurs. La socialisation est la phase où les chiots commencent à interagir avec les humains, leurs congénères et leur environnement pour former des associations positives durables. Pendant cette période d'apprentissage, les chiens développent des attachements sociaux avec leurs congénères et avec les humains. Ils développent aussi leur capacité d'identifier les espèces. Une exposition à de multiples situations de la vie courante va aider la plupart des chiots à se familiariser avec une variété de stimuli (ex. bruits, objets, textures, animaux, individus, etc), et les désensibiliser en relation au stress que de telles situations peuvent causer.


À quel moment faut-il socialiser son chiot ?

L’âge idéal d’adoption débute à partir de la 8e semaine. Avant cet âge, il n’est pas conseillé d’acquérir le chiot, car les apprentissages maternels ne sont pas terminés et il n’est prêt à se détacher de sa mère. Entre la 3e et la 6e semaine, la socialisation intraspécifique commence, et il apprend des comportements sociaux grâce à l'interaction avec les autres chiots de la portée. Il est ainsi introduit au jeu social et à l'inhibition des morsures par sa mère et sa meute. Autour de la 5e semaine de vie, on entre dans la période optimale de l’attachement de l’animal, et vers la 7e ou la 8e semaine il sera prêt à se détacher de sa mère pour explorer la vie par lui-même. Entre la 8ieme et la 16ieme semaine, il faut progressivement le socialiser car vers l’âge de 4 mois il est pleinement sociable et plus réceptif aux différentes situations.


Quelques recommandations:

Nous encourageons les propriétaires à amener leur chiot à la clinique vétérinaire et au salon de toilettage en dehors des rendez-vous prévus, tout en le récompensant avec des gâteries. Cette expérience l’aidera à créer une association positive à vie avec le lieu.

Aussi, nous conseillons les cours d’éducation (maternelle), car vous y apprendrez la désensibilisation aux manipulations. La désensibilisation aux manipulations vous offrira les outils nécessaires pour introduire votre chiot à la clinique vétérinaire et au salon de toilettage et ainsi lui éviter une situation de stress. Par exemple, il sera introduit aux différents objets que les professionnels utilisent. Il y apprendra aussi à accepter qu’on le manipule pour qu’il vive des expériences positives. Des cours bien conçus, comme les nôtres, offrent une exposition positive à de nouvelles expériences (socialisation, sons et humains, une variété de surfaces, des périodes de jeu supervisées, etc). Les cours offrent également aux propriétaires des informations de base sur l’éducation, le langage canin et la prévention des problèmes de comportement courants.


Pour que les périodes de socialisation se déroulent bien, nous vous conseillons des périodes d’apprentissage supervisées : par exemple, si vous introduisez votre chiot à de jeunes enfants, expliquez-leur de ne pas le brusquer et soyez prêts à intervenir pour éviter un accident fâcheux ou un traumatisme. Entre 8 et 10 semaines, un seul événement traumatique peut avoir des effets à vie (c.-à-d. Un apprentissage à essai unique) et peut être difficile, voire impossible à traiter. Des efforts importants doivent être faits pour éviter les événements traumatisants (par exemple : les voyages en voiture, la cage, les interventions chirurgicales, les visites douloureuses à la clinique) pendant cette période pour empêcher une réponse basée sur la peur aux stimuli.


Le parc à chiens est un environnement complexe et risqué, et qui demande une attention particulière de la part du propriétaire. C’est un environnement où le propriétaire n’est pas en plein contrôle de l’environnement car souvent les autres chiens sont laissés sans supervision. Pour ces raisons, il n’est pas conseillé d’introduire un chiot au parc à chiens.


Quelques exemples d’apprentissages à lui offrir :

  • Désensibilisation auditive : Exposez-le à la radio, télévision, gens calmes, excités, qui parlent à voix hautes, le bruit des voitures, des camions, ramassage des vidanges, etc. On conseille de faire le tour des sons qui sont présents au quotidien. Vous pouvez utiliser votre téléphone ou votre ordinateur pour lui en faire connaître davantage. Cette expérience lui permettra d’éviter qu’il en soit craintif plus tard.

  • Prévenir la protection des ressources : Lorsque vous désirez lui prendre un objet, il faut toujours l’échanger par un autre pour éviter la protection des ressources.

  • Rencontrer une diversité d’individus : Planifier des rencontres avec différents type de personnes. Par exemple : avec casquette, cheveux longs, courts, rasés, manteau, uniforme, homme, femme, enfants, etc. Une exposition précoce et positive aux enfants est également nécessaire car les enfants regardent et bougent différemment des adultes.

  • Rencontrer des animaux : Présenter votre chiot à d’autres animaux pour éviter la réactivité. Par exemple, Si vous avez un ami qui possède un jeune chat, il pourrait être intéressant que vous passiez quelques après-midis ensembles pour que les deux animaux apprennent ensemble.

  • Le transport en voiture : En habituant votre chiot tôt à être déplacé dans un véhicule, il sera bien plus facile de voyager avec lui, ou de l’emmener chez le vétérinaire et le toiletteur plus tard.

  • Répétez les exercices : N’hésitez pas à répéter chaque exercice de socialisation à plusieurs reprises. Ce n’est pas en voyant un chat une fois qu’il deviendra automatiquement son ami.

  • Utilisez le renforcement positif : Récompensez les bons comportements pour que le chien l’adopte. Allez-y à son rythme, ne le forcez jamais à s’habituer à un bruit, un lieu ou une personne, utilisez toujours la collaboration.


Bien que l'étape de socialisation soit importante, la promotion active d'interactions précoces, variées et positives est essentielle pour aider les chiots à apprendre à se développer. Un engagement continu qui nécessite de travailler avec leur chien non seulement pendant sa phase de socialisation mais aussi pendant l'adolescence et au-delà pour atteindre le succès de développement du chien.


N’hésitez pas à demander conseil auprès de l’un de nos professionnels. Les intervenants peuvent aider les propriétaires à comprendre comment optimiser la période de socialisation de leur animal pour un meilleur comportement possible.